Atelier de découverte du féminin animé par Ilia Renon, femme nue couverte d'une veste et avec un ananas devant le pubis, poitrine découverte, taches d'encre roses

« A la découverte du féminin » : j’ai essayé pour vous l’atelier d’Ilia Renon

Le 17 février dernier, j’ai participé à l’atelier « A la découverte du féminin » organisé par Ilia Renon à Lyon. 🌸 Je ne savais pas trop ce qu’on y ferait, mais je me suis dit que j’y trouverais peut-être quelques clés pour l’épanouissement de la sexualité au féminin !

 

Qui est Ilia Renon ?

Ilia est une femme d’une trentaine d’années. Titulaire d’un master en psychologie, elle est persuadée que l’esprit, l’âme, le corps et l’image de celui-ci sont intimement liés. Elle coache les personne désireuses de se reconnecter à qui elles sont, au moyen des différents outils auxquels elle s’est formée au fil du temps. En parallèle, elle anime des ateliers sur le féminin sous la forme de cercle de femmes, dans toute la France.

Elle souhaite inspirer les gens à vivre en accord avec eux-mêmes en partageant son univers sur son blogson compte Instagramsa chaîne Youtube. Elle souffre également d’endométriose, une maladie chronique qui affecte l’endomètre (paroi de l’utérus) et entraîne des douleurs menstruelles et des problèmes de fertilité. Elle a d’ailleurs partagé une vidéo sur sa fausse couche qui m’a beaucoup touchée :

En savoir plus sur Ilia Renon en cliquant ici.

 

Et cette découverte du féminin, alors ?

Je vous en avais parlé sur les réseaux sociaux…

…et maintenant je vous livre mes impressions !

Avant

J’ai réservé ma place quelques semaines avant l’atelier, via le lien Weezevent indiqué par Ilia dans sa publication Instagram annonçant l’atelier. Cela m’a coûté 45€, ce que je trouve raisonnable pour 4 heures d’atelier. La veille, Ilia a envoyé un mail aux participantes pour nous inviter à :

  • Nous habiller confortablement et chaudement car les activités allaient se faire assises sur des tapis de yoga ;
  • Apporter avec nous un élément végétal et un carnet pour prendre des notes si jamais ;
  • Et préparer une douceur à partager pour le goûter ! (si on le souhaite)

 

A lire aussi : Une Saint Valentin pas comme les autres

Pendant

Le jour J, je me suis rendue à l’adresse indiquée. Ilia m’a accueillie chaleureusement puis je me suis changée pour mettre des vêtements amples. Enfin, je me suis dirigée vers la pièce de l’atelier. C’était un lieu simple, tout en blanc, avec des tapis de yoga disposés en cercle sur le sol. Nous étions 12 femmes au total. 

Nous nous sommes assises en cercle et Ilia a ouvert l’atelier. Elle a parlé un peu du féminin, du besoin que les femmes avaient de se retrouver entre elles… De nos jours, les femmes ne se retrouvent que très peu entre elles, et ce genre d’atelier permet de rétablir cette sororité nécessaire à notre épanouissement. La sororité désigne la communauté de femmes, qui se réunissent et s’entraident comme des sœurs.

S’accorder une après-midi au milieu de nos vies tumultueuses pour se retrouver entre femmes est un grand cadeau que l’on se fait. Ilia nous l’a rappelé à juste titre. Dans ce genre d’événement avec pour but l’évolution personnelle, il est important de lâcher prise en faisant simplement confiance, sans savoir à l’avance ce qu’on va faire. En effet, on peut développer des résistances aux exercices plus facilement si on sait à “quelle sauce on va être mangées”. Afin de ne pas limiter le travail des femmes qui liraient mon article avant de se rendre à un prochain atelier organisé par Ilia, j’ai choisi de détailler seulement quelques exercices, et de laisser le flou sur le reste.

Le temps était compté (4 heures, c’est court !), donc nous avons enchaîné les 12 exercices prévus assez rapidement :

  • Temps méditatifs ;
  • Echanges par groupes de 3 de nos impressions sur les autres. J’ai trouvé cet exercice très intéressant et instructif ! Par groupes de 3, à tour de rôle et pendant 2 minutes, 2 personnes disaient ce qu’elles ressentaient à propos de la troisième personne (“je dirais que tu es maman” ; “j’ai l’impression que tu es une personne vive” …). Et ensuite, cette dernière faisait un rapide feedback sur ce que les autres avaient dit d’elle (si c’était vrai ou pas, comment ça résonnait en elle, …).  On a réalisé cet exercice au tout début de l’après-midi, avant les temps de parole, quand on ne connaissait même pas nos prénoms. J’ai beaucoup apprécié cet exercice car on a rarement l’occasion de savoir ce que des inconnu-e-s pensent de nous à la première impression.
  • Temps de parole sur différentes thématiques. Le but d’un cercle de parole n’est pas de répondre à celle qui s’exprime, mais simplement de l’écouter avec bienveillance. Cela permet à celle qui a la parole de déposer ce qu’elle a à déposer. La règle quand on parle est de privilégier l’utilisation du “je” plutôt que du “on”.
  • Tirage de cartes ;
  • Exercices en duo ;

 

A lire aussi : La pilule tue les femmes et nous affecte tous !

  • Goûter. J’ai été émue par le nombre de choses que les femmes avaient apporté. Beaucoup avaient passé du temps avant l’atelier pour cuisiner un gâteau, souvent végétalien ou sans gluten. J’ai été touchée par ce partage. Le goûter a permis de se relâcher un peu entre les exercices et de discuter entre nous.
  • Différents temps avec soi-même pour explorer son expression corporelle et se laisser aller, se recentrer sur soi (je ne vous dévoile pas les détails…) ;
  • Chant en groupe. Nous avons formé un cercle en nous tenant les mains. Et nous chantions en chœur des paroles à consonance hindoue, sur une musique de ce style. Ce moment était absolument for-mi-dable ! Une énergie féminine forte se dégageait de notre groupe, j’ai absolument adoré. Je nous sentais toutes femmes, réunies ensembles, en train de chanter de façon un peu tribale. Et c’était juste “waow !” !
  • Deux autres exercices ont clôturé l’atelier en douceur.
photos d'ateliers organisés par la youtubeuse Ilia Renon sur la découverte du féminin. Cartes de tarot, tapis de yoga posés au sol femmes qui parlent en petits groupes, femmes allongées avec leurs pieds nus au centre du cercle, sororité, développement personnel
Photos de différents ateliers sur le féminin organisés par Ilia Renon. Note : ces photos n’ont pas été prises pendant l’atelier du 17 février sur Lyon, mais lors d’autres ateliers similaires à d’autres dates. Merci de me contacter pour toute contestation du droit à l’image. Crédits photos : iliarenon.com

C’était ensuite déjà la fin. J’ai donc remis mes habits de ville et suis rentrée chez moi. Une des femmes prenait le même train que moi, on a pu avoir des conversations passionnantes sur la route du retour. Ça nous a permis de terminer en douceur cette après-midi.

Après : mon avis personnel sur cet atelier

Il y a des choses qui m’ont touchées lors de cet atelier à la découverte du féminin, et d’autres choses que j’ai moins aimées. Ceci est uniquement mon point de vue personnel, qui découle de ma propre histoire, de ma propre expérience. Certaines choses que je n’ai pas apprécié peuvent avoir été ressenties comme formidable pour d’autres qui étaient là au même moment à ce même atelier. Nous avons chacune des sensibilités différentes. Je donne donc ici mon avis, mais le mieux est de vous faire votre propre opinion en participant vous-mêmes à cet atelier, si le cœur vous en dit !

J’ai aimé J’ai moins aimé
J’ai beaucoup aimé l’exercice d’échange d’impressions sur les autres. Il m’a surprise ! Il a constitué une expérience très intéressante. On a rarement l’occasion de savoir ce que des inconnues pensent de nous au premier abord, c’était une bonne occasion de l’expérimenter ! Ça donne des indications sur l’image qu’on renvoie de soi-même. Ilia n’a pas précisé en début d’atelier que tout ce qui serait dit pendant l’après-midi resterait dans l’atelier. Personnellement, je préfère ouvrir une séance de développement personnel en précisant l’aspect confidentiel et l’engagement à respecter la vie privée des autres. Ça m’aide à lâcher prise et à m’ouvrir.
L’énergie dégagée par notre groupe était très forte. J’ai vraiment senti cette sororité dont parlait Ilia, et cela m’a touchée. Se réunir entre femmes et tenter d’aller ensemble à la découverte du féminin est quelque chose de puissant et de fantastique. Chanter toutes ensemble à la fin était absolument magique ! Il y avait trop d’exercices à mon goût (certains duraient seulement 2 minutes, sinon on allait dépasser le temps imparti). J’aurais préféré faire moins d’exercices mais plus en profondeur, le rythme intense des activités ne m’a pas permis un lâcher-prise complet. Après, c’était intéressant de découvrir tout un panel de choses différentes, chaque chose a des avantages et des inconvénients

J’ai fait part de ce ressenti à Ilia plusieurs jours après l’atelier, et voici sa réponse : « Merci du fond du cœur pour ton retour ! Je te comprends par rapport au nombre d’exercices… Je vais revoir ce point, j’ai ressenti la même chose 😉 »

Quelques jours après l’atelier, Ilia nous a envoyé par email une liste de toutes les ressources et musiques qu’elle avait utilisées pour préparer l’atelier. J’ai beaucoup apprécié ce partage, qui permet à celles qui le souhaitent de se replonger dans ce moment de sororité, une fois seules chez elles. Ilia a également créé un groupe Facebook privé pour notre groupe de 12 femmes, j’ai trouvé cela très sympa (même si au final il y a eu peu d’échanges sur ce groupe, 4 heures étant trop courtes pour nouer des liens forts et durables).  Ilia était préoccupée par l’atelier prévu le lendemain, qui allait durer toute la journée et dont elle avait besoin de terminer quelques préparatifs. J’imagine et je comprends parfaitement que ça devait la stresser un petit peu, mais j’aurais aimé qu’elle parvienne à occulter totalement ce stress pour être entièrement présente durant notre propre atelier. Attention, je ne dis pas qu’elle était absente pendant notre après-midi, mais que parfois on la sentait prise par d’autres préoccupations. J’ai trouvé ça un petit peu dommage.

 

A lire aussi : Ma meilleure astuce pour dépasser mes blocages sexuels

Quid de l’épanouissement sexuel ?

Avec sa multitude d’exercices variés, cet atelier constitue une bonne première approche du développement personnel.  Il peut être le premier pas vers une démarche personnelle pour apprendre à se recentrer sur soi et évoluer vers un mieux-être. Et qui dit bien dans sa vie… dit bien sous la couette !!

Evidemment, l’épanouissement sexuel n’a pas été abordé en tant que tel. Mais des sujets annexes de découverte et d’harmonie du féminin ont été discutés, comme l’acceptation de sa féminité, ou la fertilité. Or, une désharmonisation de ces aspects de nos vies a potentiellement un impact néfaste sur notre sexualité féminine. Apprendre à en parler et à vivre sereinement avec ces parties de nous, c’est déjà un très grand pas vers une sexualité rayonnante.

 

J’aimerais conclure cet article par un grand merci à toutes mes sœurs, les femmes formidables qui ont fait de cette après-midi un moment magique… Et un immense merci à Ilia qui nous a rassemblées et a réuni les conditions favorables à la sororité que nous avons vécu ensemble. 

 

M . E . R . C . I

 

 Love 
Morgane Z. la curieuse de sexe

 

 


Ressources bibliographiques :

Crédits photographiques :

 

Liker / Partager sur votre réseau social préféré :
  • 1
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    1
    Partage
  • 1
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.