illustration de l'article définissant le terme "coït" : 2 ragondins en train de copuler sur la berge du fleuve à Strasbourg, texte : "Coït : nom masculin de 2 syllabes.", rapport sexuel en plusieurs parties, faire l'amour

C’est quoi un coït ? – Les définitions de Morgane Z

Aujourd’hui, je feuilletais le livre “Osez le préservatif” en rigolant avec un ami, quand on est tombés sur le passage suivant :

La moyenne du coït chez l’homme est de 7 minutes, de 15 secondes chez le taureau, de 15 minutes chez le chien.

J’ai commencé à blaguer en disant que les chiens avaient plus de plaisir… puis je me suis rendue compte que mon ami ne savait pas ce qu’était un coït !! Je le lui ai expliqué rapidement : facile, on a mis en pratique (hahaha non je rigole 😂). Peut-être que d’autres sont dans le même cas que lui, et en tant que blogueuse sexo, je me dois d’y remédier !

 

Alors, c’est quoi un coït ?

Étymologiquement, le terme coït provient du latin coitus, action de se réunir.

Sens strict

Au sens strict, le coït désigne l’accouplement entre le mâle et la femelle dans un but de procréation. Il caractérise plus précisément la pénétration. Cette union sexuelle concerne uniquement les animaux sexués à fécondation interne.

Sens large

voir plus bas !

Synonyme

On peut aussi utiliser le terme copulation pour désigner l’accouplement. Chez l’espèce humaine, ce terme est utilisé de façon humoristique ou péjorative, selon le contexte !

 

Le coït : à quel moment dans un rapport sexuel humain ?

La sexualité humaine

L’espèce humaine se distingue des animaux (à quelques rares exceptions près) par une sexualité liée, non plus à la reproduction, mais au plaisir. Vous êtes d’accord pour dire que sur une vie entière, si vous avez eu :

  • 2500 rapports sexuels (chiffre issu de la conférence du Dr Yves Psalti, le 7 mars 2018 à Lyon)
  • et 3 enfants, avec une dizaine d’essais pour chaque enfant, 
  • alors seulement 30/2500 soit 1,2% de vos rapports sexuels sont effectués en vue de la procréation.

Dans ce contexte de plaisir, les rapports sexuels humains sont différents de ceux des animaux. En simplifiant au maximum, chez les animaux à fécondation interne, il y a généralement une parade suivie d’un coït rapide, et… c’est tout ! 

Les différentes phases du rapport sexuel humain

Chez les humains, les rapports sexuels au sens strict (impliquant les organes génitaux et un orgasme) sont plus complexes et contiennent plusieurs phases. Ces phases ont été définies par la gynécologue William Masters et la psychologue Virginia Johnson dans le livre Human Sexual Response, et reprises par le Dr Helen Singer Kaplan :

  1. Désir : des premiers compliments, regards et rapprochements physiques entraînent un désir sexuel réciproque entre les partenaires ;définition du coït, il intervient dans les phases 2 à 4 des réactions sexuelles humaines : excitation, plateau, orgasme
  2. Excitation : les stimulations sexuelles (préliminaires + début de coït) entraînent une montée de plaisir ;
  3. Plateau : l’excitation est constante ;
  4. Orgasme : pic de plaisir accompagné par des contractions musculaires involontaires du périnée chez la femme et généralement par l’éjaculation chez l’homme ;
  5. Résolution : l’excitation retombe et une vague de détente se propage dans le corps et l’esprit.

Autant la femme que l’homme vivent ces différentes phases lors d’un rapport sexuel, caractérisées par des variations physiologiques. Le coït concerne les phases 2, 3 et 4 :

illustration des phases du rapport sexuel : désir sexuel, excitation, plateau, orgasme, résolution. définition du coït. Schéma des petits bonshommes en train de faire l'amour
Les différentes phases du rapport sexuel humain telles que définies par la gynécologue William Masters et la psychologue Virginia Johnson dans le livre Human Sexual Response, et reprises par le Dr Helen Singer Kaplan : (1) désir, (2) excitation, (3) plateau, (4) orgasme, (5) résolution. Le coït ou pénétration sexuelle est généralement pratiqué pendant les phases 2, 3 et 4. Dessin : Morgane Z. 

 

Le coït au sens large (pour les coquins et les coquines)

En sexualité humaine, où le rapport sexuel n’est plus uniquement lié à la procréation, le terme coït peut être désigné pour définir différentes pratiques sexuelles. Dans tous les cas, il y a pénétration et implication des organes génitaux d’au moins une personne. On peut ainsi distinguer :

  • coït vaginal : pénétration “classique” du pénis de l’homme dans l’orifice vaginal de la femme, dans le cadre d’une relation hétérosexuelle ;
  • coït anal : pénétration du pénis dans l’anus de la femme ou de l’homme, selon si la relation est hétérosexuelle ou homosexuelle ;
  • coït buccal ou irrumation : fellation dans laquelle c’est l’homme qui fait les mouvements de va-et-vient dans la bouche, et non la personne pratiquant la fellation. Attention, si les mouvements ont une amplitude trop grande cela s’apparente à la pratique de la gorge profonde, pratique pouvant provoquer un réflexe de vomissement lorsque le pénis touche l’entrée de la gorge, s’avérer douloureux ou entraîner un étouffement. Comme d’habitude, on est bienveillant et on fait attention au bien-être de son-sa partenaire ;
  • coït combiné : selon l’imagination, les combinaisons sont multiples… Je noterai ici la combinaison de coït la plus connue : la position du 69 (combinaison fellation + cunnilingus pour une relation homme/femme, cunnilingus + cunnilingus pour une relation femme/femme, et fellation + fellation pour une relation homme/homme) ;
  • coït multiple et simultané : dans le cadre d’un rapport sexuel à plusieurs, une personne peut pratiquer simultanément différents types de coït (exemple : la double pénétration avec coït vaginal + anal, la double vaginale impliquant 2 pénis dans le vagin, ou la double anale impliquant 2 pénis dans l’anus). Attention, la pratique d’une double pénétration dans le même orifice implique de nombreux frottements entre les deux pénis en contact, et le risque de déchirement des préservatifs est plus élevé. Pour plus d’infos, Pierre Lechat donne pas mal d’idées et de trucs dans son livre “Les mille et une nuits d’un libertin : érotique de l’échangisme” ;
  • coït accessoirisé : la gamme de sextoys ne cessant de se diversifier, il est désormais possible de simuler la pénétration du pénis avec tous types de jouets sexuels : godemiché (objet reproduisant la forme du pénis), vibromasseurs (gode vibrant), gode-ceinture (gode que l’on peut s’accrocher à la taille à l’aide d’un harnais, et ensuite pénétrer son-sa partenaire tel un homme), double-gode (gode assez grand avec deux bouts, qui peut être inséré simultanément dans les orifices des deux partenaires : anus + vagin, anus + anus, vagin + vagin, …).

 

Les possibilités de plaisir sont infinies comme vous le voyez ! Et encore, dans cet article, on parle uniquement de pénétration… 

 

En espérant que vous avez appris quelque chose,
 Love 
Morgane Z. la curieuse de sexe

 

Partagez l’article à un-e ami-e qui ne sait pas ce qu’est un coït !

 


Crédits photographiques
  • Photo des ragondins : Morgane Z.
  • Dessins illustratifs : Morgane Z.
Sources

 

 

Liker / Partager sur votre réseau social préféré :
  • 2
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    2
    Partages
  • 2
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.