illustration de l'article "conversations avec un pervers narcissique" mon témoignage, femme enfermée derrière des barrières et une clôture électrique, prison psychologique, dans sa tête résonnent les phrases de son compagnon manipulateur : "tu es folle ?", "c'est complètement égoïste. Je n'arrive pas à y croire", "toutes les filles du village brûlent de désir pour moi" (délire narcissique), « Ne continue pas sur cette mauvaise ligne ou tu vas avoir des problèmes avec moi. », "ne parle pas de choses que tu ne connais pas", séducteur, persécuteur, sauveur, victime, le triangle infernal, manipulation mentale

Conversations avec un pervers narcissique – Mon témoignage – défi blogueuse : témoignage 11/21

Témoignage 11/21 : Depuis le 16 Février 2018, je réalise mon défi de blogueuse ! Comme expliqué dans mon article vous l’annonçant, je recueille les témoignages de 21 abonné-e-s motivé-e-s et les publie sur mon blog. Initialement, le défi était de les publier sur une période de 21 jours… Hum hum !! Je me suis engagée sur plusieurs projets en même temps et respecter ce délai fou n’a pas été possible ! Je tiendrai quand même le défi de publier 21 témoignages, mais en plus longtemps 🙂 Le but des  témoignages est une meilleure compréhension de chacun, pour appréhender la sexualité sous un angle plus proche de la réalité que les stéréotypes qu’on nous sert dans les films et les médias mainstream. Apprenons les uns des autres dans le monde idéal des bisounours et des licornes ! Voici le onzième témoignage de la série :

Aujourd’hui, c’est moi qui témoigne pour compléter mon article sur la dépendance affective :

Tout le monde n’a pas eu la chance d’être en couple avec un pervers manipulateur

J’ai été en couple pendant plus d’un an avec Paul, un garçon manipulateur. Nous vivions une relation toxique de co-dépendance. Cette relation était tellement néfaste que je ne pouvais plus faire semblant de ne rien voir… J’ai été obligée d’ouvrir les yeux sur ma propre dépendance affective. En effet, la relation avec ce garçon me faisait beaucoup souffrir, mais je restais quand même avec lui ! En fait, j’étais dépendante affective, et l’idée de me retrouver seule était pire que celle de subir quotidiennement la toxicité de notre relation. J’en parle dans mon article “Tout le monde n’a pas eu le chance d’être en couple avec un pervers manipulateur“.

Il était tour à tour victime, sauveur, séducteur, voire persécuteur violent, afin de me manipuler pleinement. 

Je vous dévoile ici quelques conversations Whatsapp typiques de l’époque. Elles datent d’un mois avant ma première tentative de rupture, d’où mon détachement dans le dialogue. Je commençais à prendre du recul et à en avoir marre. J’ai conservé ces conversations pour me souvenir de ce que j’avais vécu, au cas où je voudrais revenir avec lui. J’ai choisi de vous les partager sans honte pour vous montrer concrètement ce qu’est une relation toxique :

Paul : Il faut que je mange quelque chose. Je n’ai pas mangé depuis hier. [ Il m’écrivait depuis le Ghana où il était en voyage pour plusieurs semaines, à ce moment-là il était malade ] [ VICTIME ]
Morgane : Oui, essaye de manger des bananes.
Paul : Non… Le docteur a dit spécifiquement de ne pas manger de bananes… Tu es folle ???!!! [ BOURREAU ] Des bananes quand tu as la diarrhée et vomis ?!?!?,! C’est des connaissances normales, c’est la base de la médecine. Du thé et des biscuits. Au moins du riz blanc.
Morgane : Je sais pas, j’ai dit ça comme ça. Alors fais ce que tu penses être bon.
Paul : Ne parle pas de choses que tu ne connais pas. [ DOMINATEUR ]
Morgane : Okeeeeyy reste calme
 Paul : Je ne dis jamais rien dont je ne sois pas certain. Je suis calme, je veux juste que tu essaies de comprendre quand tu fais des erreurs. [ prise de POUVOIR ]
Morgane : Ok, tu n’es visiblement pas en forme aujourd’hui. Je suis désolée pour toi. Bon courage.
Paul : Tu es aussi capable de changer la réalité et de la manipuler… Incroyable. [ retournement de situation à BUT MANIPULATOIRE ]
Morgane : Non. Pète un coup et détends-toi stp.
Paul : Tu penses que tu peux te comporter comme tu veux avec moi. Ne continue pas sur cette mauvaise ligne ou tu vas avoir des problèmes avec moi. Je te le dis. Et je ne veux pas te le répéter. [ MENACE ]
Morgane : Désolée mais moi quand j’ai la diarrhée je mange du riz et des bananes. Cela ne devrait pas te rendre si énervé et provoquer une réaction aussi forte. Alors reste calme et détends-toi s’il te plaît.
Paul : Je suis en train de parler de ta réaction après m’avoir envoyé les photos nues. Tu sais que je n’aime pas. [ Je lui avais envoyé quelques photos de moi dénudée (première fois que je faisais ça) le jour de la Saint Valentin, accompagnées d’une petite déclaration d’amour. Il m’avait répondu que c’était vulgaire et qu’il n’aimait pas ça. Je n’avais pas compris car lui-même m’envoyait très régulièrement des gros plans de son pénis sans que je ne lui demande. ] [ il se rend compte que le reproche sur le conseil des bananes est mal trouvé et amène un autre reproche à me faire pour GARDER L’ASCENDANT ] Mais tu étais folle. Je sens que quand je ne suis pas avec toi, tu deviens folle. Je ne sais pas pourquoi mais tu perds la perception de la réalité et tu crée un monde parallèle dans ta tête [ phrase typique du MANIPULATEUR pour me déstabiliser et rejeter la faute sur moi ]. Cela fait seulement 10 jours que je suis au Ghana. Il reste 22 autres jours. Tout mon stage. Alors arrête maintenant d’être folle. C’est une suggestion. [ MENACE ]
Morgane : Si tu parles des photos dénudées, merci de le préciser. Et arrête de faire des mauvaises insinuations. Je te l’ai déjà dit, tu n’as pas le droit de me menacer. Ce n’est pas sain.
Paul : Je ne t’ai pas créé de problèmes quand tu étais en Amérique du Sud. J’ai respecté ton expérience. [ Pour info, j’étais dans la jungle lors de ce voyage donc la communication était de toute façon impossible ]. Je ne te menace pas, c’est toi qui me menace en créant des problèmes quand je suis en voyage. [ retournement de situation à BUT MANIPULATOIRE ] Ce n’est pas poli de ta part. Je parle en général de ton comportement de folle.
Morgane : Comment ça comportement de folle ? Que je t’envoie des photos sexy pour la Saint Valentin parce que je t’aime ? Je ne crois pas que ce soit de la folie.
Paul : C’est complètement égoïste. Je n’arrive pas à y croire. [ VICTIME ]

Cela illustre ce que je vivais au quotidien ! … C’était un maître dans l’art de la manipulation et du retournement de situation en sa faveur.

Il était également capable de provoquer ma jalousie, tout en revêtant l’habit du pervers narcissique tourné sur lui-même (et ensuite m’accuser de la jalousie qu’il avait créé) :

Paul : Je sais que toutes les filles du village brûlent de désir pour moi. Elles brûlent littéralement quand je passe. [ délire NARCISSIQUE ]
Paul : Je pense que Valérie me désire de tout son être. Et je lui résiste de toute ma force. Elle veut avoir du sexe avec moi. Je le sais pour sûr. Mais moi NON. Alors reste calme. Elle n’a pas eu de rapport sexuel depuis des mois. Elle aime les hommes grands et blonds aux yeux bleus. Et me voici. Alors elle essaye avec force de me provoquer, même si je parle tout le temps de toi.
Morgane : Je comprends et je n’ai pas besoin d’en savoir plus. J’ai confiance en toi.
Paul : Mais elle s’en fiche apparemment. Elle continue de me provoquer. Elle me touche “accidentellement”. Hier elle a dit qu’elle aimerait coucher avec un homme aux yeux bleus. [ il insiste ! ]

Je devais également le complimenter sans cesse pour nourrir son ego de pervers narcissique :

Paul : Travail en cours [ sms accompagné d’une photo de son travail ]
Morgane : Chouette !
Paul : Seulement chouette ?

Et quand il avait besoin de moi, je devais être disponible dans la minute (alors qu’il ne s’agissait jamais de réelles urgences) :

[ Tentative d’appel téléphonique ]
Morgane : Je ne peux pas répondre, je suis au travail.
Paul : Ok, je voulais juste te donner des nouvelles.
Paul : C’est important 
Paul : Est-ce qu’on peut s’appeler 2 minutes ? 
Paul : Réponds au téléphone. [ DOMINATEUR ]
Paul : Réponds au téléphone s’il te plaît. [ DOMINATEUR ]

Bref ! Vous l’avez compris : c’était in-vi-vable ! Pour savoir comment je suis sortie de cette relation toxique, je vous invite à lire mon article “Tout le monde n’a pas eu le chance d’être en couple avec un pervers manipulateur“.

Au final, même si je ne revivrais pour rien au monde ce genre de relation, je ne regrette rien. Cette expérience m’a poussée dans mes retranchements et m’a forcée à évoluer pour m’en sortir.

 

Cet article vous a plu ? Laissez-moi un commentaire pour me le dire 😉

 

 Love 
Morgane Z. la curieuse de sexe

 


Livres conseillés pour aider à sortir de la dépendance affective (tous lus et approuvés – cliquez sur le titre pour consulter leur fiche amazon) :
Crédits photographiques

Alessio Lin (site web / Instagram @lin.alessio / Unsplash)

Liker / Partager sur votre réseau social préféré :
  • 5
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    5
    Partages
  • 5
  •  
  •  
  •  

One comment

  1. Un de mes ami a vécu une experience similaire voir pire et votre témoignage es très courageux ,pour sa part quatre ans après les troubles émotionnels on radicalement déstructurée sa personnalité …Certaines personnes on un défaut d’imaginaire ,un besoin du regard de l’autre pour ce voir eux mêmes.Voila leur identité,ils savent a travers leurs mensonges et manipulations raconter des histoires qui deviennent une réalité pour eux quand on les écoute ,il y a pas de raison de pas les croire.fausses maladies,perte de travail,problèmes avec la banque etc…Une personne dans le cas de mon ami,une femme entrain a la générosité,touchée par l’humain bienveillant ,une personne qui fuie le monde des gens quotidiens qui n’auront pas accès à la connaissance et la culture,un monde bien pensant ou la générosité devient un acte malveillant et égoïste,et entendre dire cette personne après une aide financière,matériel,morale,sincère conséquente de la part de cet homme”ce faire du bien égoïstement en aidant c’est soumettre l’autre a un pouvoir sur sa vie” Je pense sérieusement que nos fragilité ne nous donne pas le droit de tuer ce que d’humain nous sommes,pas besoin de salir ce que chacun de nous est .Oui cela existe et bien loin d’une analyse sauvage .Tout a son importance dans ce genre de situation un moyen de vivre ,ou de survivre ,je sais pas?Et pourtant la violence des mots ou cette personne considère l’autre comme une relation intellectuellement pauvre et affectivement négative a sa forme de vie me laisse envisager le pire pour ses futures rencontres et “proies”………………..Un relationnel cloisonné,des engagements bienveillants,une approche subtile de la communication que peu peuvent entendre et comprendre ,une culture altruiste faite de voyages humanitaire et j’en passe en nombre..Elle saura vous dire que vous comprenez pas , que pour briller à travers ses malheurs!………Cette femme existe bien et vous la croissez régulièrement ,réseaux sociaux et autres associations et dans un comportement entrain a la générosité elle “élimine”pour son confort de vie.Quatre ans que mon pote est dans le traumatisme d’une future mort annoncée par cette personne(cancer,perte d’emploie,voir grandir son fils etc..) Annoncer sa mort futur en pleine conscience je sais pas? sans l’avoir vécu rien que le penser me mine..j’ai croisé cette personne un jour orthophoniste, un autre éducatrice spécialisée,secrétaire dentaire,femme de toubib dans le Béarn, ancienne danseuse….Manipulatrice et en bonne santé ………. bien a vous ,merci de m’avoir aidé dans ma réflexion.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.