dans la tête d'une vierge, jeune femme africaine sur fond rouge sang, adolescente, jeune fille, questionnements sur la première fois, mystères, témoignage, défi blogueuse

Dans la tête d’une vierge – Défi blogueuse : témoignage 4/21

Témoignage 4/21 : Depuis le 16 Février 2018, je réalise mon défi de blogueuse follement motivée ! Comme expliqué dans mon article vous l’annonçant, je recueille les témoignages de 21 abonné-e-s motivé-e-s et les publie sur mon blog, chaque jour pendant 21 jours !

Il n’y a aucune norme en sexualité et je souhaite en parler sans tabous. Il me semble plus juste de laisser la parole à tout-un-chacun pour montrer la “réalité du terrain”, plutôt que de m’exprimer à leur place en m’imaginant des choses probablement erronées. Le but des partages de témoignages est une meilleure compréhension de chacun, quel-le qu’il-elle soit, pour appréhender la sexualité sous un angle plus proche de la réalité que les stéréotypes qu’on nous sert dans les films et les médias mainstream. Ces échanges de témoignages vont nous permettre d’enrichir le dialogue autour de la sexualité et d’apprendre les uns des autres !

Et maintenant, place au quatrième témoignage de la série !

 

Gloria a répondu à mon appel à témoignages sur les réseaux sociaux pour me confier qu’elle trouvait sympa l’idée des témoignages mais n’aurait elle-même pas grand-chose à raconter car elle était vierge de tout rapport sexuel. Je lui ai répondu qu’il serait chouette qu’elle nous partage sa vision de la sexualité et comment elle se positionne par rapport au fait qu’elle n’ait pas encore eu de rapports sexuels. Son point de vue peut être très intéressant à connaître :

  • Je crois que ça peut rassurer et décomplexer certaines personnes vierges de lire que d‘autres ont les mêmes questionnements qu’eux, ou qu’ils sont heureux « même » s’ils n’ont pas encore découvert les joies du sexe avec une tierce personne.
  • Je crois aussi qu’il peut être aussi bénéfique de rappeler aux personnes dépucelées de longue date ce que c’était d’être vierge. Ils se souviendront alors de traiter leur partenaire avec une attention et un soin particuliers s’ils rencontrent un-e vierge.

Gloria est une jeune Africaine hétérosexuelle (même si elle n’a jamais eu de rapport sexuel, elle se sent attirée par les personnes de sexe différent du sien) de 22 ans. Après les présentations, je lui ai posé quelques questions pour amorcer le témoignage :

Es-tu en couple à l’heure actuelle ?

Non.

J’ai déjà été en relation pendant 2 mois quand j’avais 18 ans. Mais je ne me sentais pas en confiance, ce n’était pas « lui ». Je savais qu’il avait plein de copines, il était pas le mec sérieux du coin.

Comment « expliques-tu » que tu sois vierge ?

Tu es asexuel-le (pas du tout attiré-e par les relations sexuelles), tu as des convictions religieuses et souhaites attendre le mariage pour passer à l’acte, tu as vécu un traumatisme et as peur de l’acte sexuel, sans parler de traumatisme particulier tu as peur de dévoiler ton intimité/ de voir quelqu’un d’autre nu, tu n’as pas eu l’occasion, le temps, l’envie de te mettre en couple pour le moment… ?

Je suis à 70% de confiance en moi. Je ne me sentirais pas à l’aise de me mettre nue, j’ai peur du jugement. Même si j’apprends à aimer mon corps tel qu’il est, j’ai quand même besoin de me sentir en confiance avec la personne. J’apprends à mieux m’aimer… Et aujourd’hui si je rencontre quelqu’un je serai plus ouverte pour passer à l’acte. J’ose pas draguer un mec : j’ai peur qu’on me rembarre car je ne me trouve pas très belle. Je sais qu’on est dans une société où le physique compte vachement.

Du coup, j’ai pas envie que ça arrive par hasard. J’ai envie que ce soit bien, avec quelqu’un que j’aime beaucoup.

Je vois, j’espère que tu finiras par t’accorder avec une personne qui te corresponde 🙂

 

A lire aussi : « Ma première fois, c’était dans un mobil-home au bord de la mer… » – Olivier témoigne

Sinon, est-ce que tu as une auto-sexualité ? En gros : est-ce que tu te masturbes/ te caresses ? Si oui, à quelle fréquence ? Est-ce que tu explores ton corps (tu regardes comment ça marche, ou tu regardes à l’intérieur au moyen d’un miroir) ?

Pas vraiment. J’ai pas envie que ce soit une habitude.

J’ai du mal à m’ouvrir aux gens, et je me dis que si j’ai déjà ce plaisir ça servira à rien d’aller voir quelqu’un d’autre. Je préfère qu’on se touche avec un copain. J’ai jamais fait d’exploration, j’ai pas forcément envie de me connaître.

D’accord. Est-ce que tu te renseignes sur l’acte sexuel au moyen de livres / magazines / internet / films pornos / discussions avec tes ami-es ?

J’ai une coloc bisexuelle, et une autre qui a plein de copains, du coup ça m’a fait réfléchir sur le sujet et je me renseigne. J’ai regardé le film « Nymphomaniac » il y a trois ans et ça m’a appris des trucs. Je regarde aussi des documentaires sur la sexualité, et je suis la page Facebook « Le mariage vivre heureuse avec son mari ».

Je ne parle pas spécialement de sexualité avec mes copines, mais plutôt de l’amour / sentiments / fondements d’une relation. Sur le sexe je me fais des réflexions seule, que je ne partage pas vraiment. Par contre, je croyais que tous les garçons étaient circoncis, mais j’ai appris par une de mes cousines dont la pote sortait avec un blanc qu’en fait il était pas circoncis, et que ma croyance était fausse.

Par rapport à l’acte sexuel, est-ce que tu te poses des questions particulières ?

Comment ça fait ?

Tout le monde me dit que ça fait trop mal, et je suis le genre de personne à éviter au max la douleur… Je me demande comment ça se passe, comment tu te sens.

J’ai trop honte de base, je me sens gênée. Déjà que pour aller chez le gynéco je suis ” haaaan ” surtout quand elle me dit « écartez bien les jambes sinon je peux rien voir », alors avec un mec… ! Faut que je sois sûre que le mec me trouve bien, car au pire, voilà moi j’aimerais pas, mais au moins toi t’aimes bien.

Haha d’accord ! Enfin ton propre plaisir est aussi important que celui de ton partenaire tu sais ! Sinon as-tu des peurs ?

Peur d’avoir mal. J’ai peur de la pénétration, que ça me fasse trop mal et que je me dise plus jamais de la vie, j’ai peur que ça me traumatise.

C’est normal d’avoir des peurs, c’est l’inconnu. Mais rassure-toi, partager ta sexualité avec quelqu’un que tu aimes est quelque chose de magnifique ! Malgré tes peurs, est-ce que tu as hâte ?

Ouaiiis j’ai envie, j’ai envie de rencontrer quelqu’un pour partager plein de trucs : voyages, idées, et évidemment sexualité.

Je me demandais : est-ce que les hommes ont des orgasmes ? Car j’entends tout le temps parler de l’orgasme féminin et pas de l’orgasme masculin.

Oui, les hommes ont des orgasmes, souvent il arrive au moment de l’éjaculation, mais pas obligatoirement.

 

A lire aussi : Qui a dit que la première fois impliquait forcément une pénétration ?

A part ça, comment vis-tu le fait d’être vierge ? Est-ce que tu t’en fiches ou tu en as honte ?

Je ne l’avoue pas à tout le monde, je ne le dis qu’à ceux en qui j’ai confiance. Mais je vais pas me dépuceler pour me dépuceler. C’est ni une fierté ni une honte, c’est juste mon statut.

Est-ce que tu as envie de faire l’amour bientôt / dans quelques années / jamais ?

J’ai pas de planning, mais j’aimerais bien rencontrer quelqu’un oui. Pour ça il faut que je me fasse des nouveaux amis.

J’ai aussi des convictions religieuses (catholiques) : j’aimerais attendre le mariage. Un pasteur nous disait que la femme s’adapte à la forme du pénis, si elle a connu plein de gars et qu’elle se retrouve avec un petit pénis, ça se passera mal après. Elle aura moins de plaisir avec son mari, pourra être frustrée et ça pourra impacter négativement le couple. Mais maintenant j’ai appris que ce n’était qu’une croyance et qu’en plus on pouvait se remuscler le vagin par des exercices spécifiques.

De base, j’ai pas envie d’avoir plusieurs partenaires. En même temps, ce sera dur que je trouve un mec qui me plaise car je veux trouver un noir qui n’a pas une mentalité d’Africain en termes de droits de la femme + qui me plaise physiquement et mentalement.

Oui je confirme, le vagin est extensible : il s’adapte à chaque nouveau partenaire. Il s’élargit au moment de faire l’amour avec l’excitation, puis se referme. Les parois se resserrent les unes contre les autres une fois l’excitation retombée. Ca se sent bien quand tu mets un doigt dedans : tu ne te retrouves pas dans un trou béant de la taille du pénis de ton partenaire !

Je te souhaite de rencontrer un homme noir à ton goût alors, même si ça ne va pas être facile avec tous tes critères hihihi ! Après c’est très bien de ne pas sauter sur le premier venu et d’écouter ses envies.

 

Je remercie Gloria pour m’avoir confié son point de vue en tant que vierge. J’aime sa fraîcheur et sa sincérité !

 

Et vous ? Etes-vous vierge ? Si oui, comment envisagez-vous l’acte sexuel ? Si non, vous souvenez-vous de vos questionnement lorsque vous l’étiez encore ?

 

Laissez-moi votre témoignage en m’écrivant ici ou commentez directement cet article (plus bas). Merci !

Si vous hésitez à vous confier, rendez-vous sur cette page.

 

Note de la rédaction (NDLR) : Les noms employés sont des pseudonymes pour protéger l’anonymat de la personne qui s’est confiée (voir ici les politiques juridiques du site).

Crédit photographique : Dc Lovensky (compte Instagram : @unboxingcolor) sur Unsplash
NB : la photo est une illustration et non une photo de la personne témoignant.
Liker / Partager sur votre réseau social préféré :
  • 7
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    7
    Partages
  • 7
  •  
  •  
  •  

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.