3 idées reçues sur la première fois avec mes conseils, un couple s'embrasse dans une baignoire jaune avec un nounours

3 idées reçues sur la première fois + mes conseils

Idées reçues sur la première fois… Quand on parle de La première fois en sexualité, on parle habituellement de la première pénétration vaginale hétéro dans la vie sexuelle d’une personne. Comme discuté dans l’article “Les premières fois” cette définition est réductrice et ne prend pas en compte la diversité des sexualités et des premières fois. Mais ! Même si elle concerne uniquement les couples hétéros, je vais quand même vous en parler de cette première pénétration vaginale… Je reçois beaucoup de questions de la part de mes jeunes lecteurs et lectrices à ce sujet, et il est de mon devoir de faire tomber quelques idées reçues et fausses croyances à ce propos ! Pour simplifier l’écriture de l’article, je ne parle que des femmes cis-genres hétéros qui ont un vagin et des hommes cis-genres hétéros qui ont un pénis. La réalité est bien plus variée que ça mais je n’ai pas la place de tout détailler ici ! Merci pour votre compréhension.

Malheureusement, les croyances populaires causent énormément de pression et d’appréhension autour de ce moment spécial… qui n’ont pas lieu d’être. Il est certes important d’avoir un minimum d’informations en sa possession, mais inutile de stresser outre mesure et d’être effrayé-e ! Je vais examiner ces croyances une par une, dans le but de les déconstruire un peu et de permettre à mes jeunes lecteurs et lectrices d’aborder ce moment plus sereinement :

 

Idée reçue n° 1 : « La première fois, ça fait mal et on saigne » (pour la fille)

On attaque là une croyance très ancrée qui n’est pas (toujours) vraie ! Certes, l’hymen, cette petite membrane à l’entrée du vagin, peut se déchirer et saigner lors de la première pénétration. Et cette déchirure peut faire mal comme en témoigne cette femme :

« Moi au moment fatidique, j’ai eu mal, j’ai saigné, puis le garçon m’a laissée 2 semaines après et j’ai été déçue. J’avais le mythe du prince charmant, et finalement de suis allée de désillusion en désillusion, finalement le sexe n’était pas lié à l’amour. »

Mais c’est loin d’être toujours le cas !! Ce n’est qu’une situation parmi la myriade des possibles ! La pénétration de l’hymen n’entraîne normalement pas de douleur ni de saignement !

1 – L’hymen n’a pas forcément besoin d’être déchiré pour laisser passer un pénis

Cette membrane peut être lâche ou souple et se laisser pénétrer très facilement, sans douleur aucune. 

2 – L’hymen peut être déjà déchiré

On peut même ne pas ou ne plus avoir d’hymen alors qu’on n’a jamais eu de rapport sexuel pénétratif ! En effet, dans de rares cas, l’hymen peut se déchirer lors de la pratique de certains sports comme l’équitation, ou la pratique de la masturbation vaginale (Max Bird en parle dans cette vidéo).

3 – L’hymen peut se déchirer sans saigner

Si si : 54% des jeunes femmes ne saigneraient pas la première fois selon le gynécologue obstétricien Israël Nisand (source : interview de Catherine Solano). En effet, si l’hymen se déchire à un endroit où il n’y a pas de vaisseau sanguin qui passe… ça ne va pas saigner ! La médecin sexologue Catherine Solano en parle dans son interview sur RFI :

Note : Dans de très rares cas, l’hymen est trop épais et ne se laisse pas pénétrer. Il convient alors de consulter un-e gynécologue qui prodiguera une légère incision.

 

En fait, les douleurs potentielles ressenties peuvent plutôt être dues à :

  • Une pénétration trop rapide (s’il y a besoin de déchirer l’hymen, ce serait quand même mieux d’y aller mollo !) ;
  • Une lubrification insuffisante (les muqueuses ne sont pas prêtes) ;
  • Un stress trop important ou un manque de confiance en son partenaire (entraînant une contraction des muscles vaginaux limitant la pénétration et/ou une douleur d’ordre psycho-somatique).

Personnellement, je n’ai pas eu spécialement mal :

« Lors de ma première pénétration, j’ai d’abord pris peur en voyant l’énorme sexe dressé de mon amoureux ! Je n’en avais jamais vu avant… Puis tout s’est bien passé, il a pris en mains les choses si je puis dire (rires) ! On s’est embrassés et caressés tendrement, puis il m’a allongée sur le dos et m’a pénétrée. Je l’ai laissé maître de la situation car j’avais une confiance aveugle en lui (même si j’avais un peu peur). C’était une sensation inconnue, que je n’ai pas trouvée spécialement bonne ou désagréable, c’était juste nouveau. Je n’ai pas eu plus mal que ça, et après j’ai vu 3 gouttes de sang sur les draps. Je me suis dit “c’est tout ?” Moi qui croyais que j’allais trouver une mare de sang dans le lit !… Mon amoureux était très attentif et on s’aimait énormément, je pense que ça a aidé à faire en sorte que le moment se passe bien. »

Donc on arrête de paniquer et on déstresse : si on y met de l’amour et de la tendresse, et qu’on prend son temps sans se forcer… tout se passe à merveille 😀

 

Mes astuces pour limiter la douleur lors de la première pénétration vaginale

  • Avant même d’avoir une relation amoureuse : explorez votre sexe (par l’observation et la masturbation), apprenez à le connaître pour mieux appréhender les sensations dans cette zone ;
  • Commencez l’acte sexuel par des caresses (sur tout le corps, pas que les parties génitales !), bisous et autres tendresses pour faire doucement monter le désir et permettre aux muqueuses d’être bien lubrifiées ;
  • Allez-y tranquillement, détendez-vous, inspirez en 2 temps et expirez en 4 temps : zeeeennn… Essayez d’être le plus relaxé-e possible. Avec le stress, le garçon pourrait connaître des difficultés à bander et la jeune fille pourrait contracter involontairement les muscles de son vagin, rendant toute pénétration très difficile ;
  • En cas de douleur ou d’inconfort, le DIRE, afin de ralentir la pénétration, faîtes une pause ou même arrêtez carrément pour reprendre une prochaine fois (sans rancune).

PS : Et protégez-vous ! Des préservatifs sont en vente libre dans les pharmacies et supermarchés, et vous pouvez en avoir gratuitement dans les centres de dépistage et les plannings familiaux.

 

Idée reçue n° 2 : « La première fois, c’est un truc de fou »

Autre croyance populaire : la première fois est géniale. On prend son pied et on a un orgasme… Euhhh non ! La première pénétration, c’est des sensations nouvelles qui s’offrent à nous. A moins de pratiquer la masturbation et d’avoir déjà exploré ses parties génitales avant, ces zones n’ont pas développé de sensibilité particulière (elles n’ont pas été érotisées). C’est avec le temps et la pratique qu’on apprend à connaître son corps, et qu’on peut ensuite accéder à l’orgasme (féminin). Loin des fantasmes, la première fois peut ainsi s’avérer “nulle” ! C’est ce que nous confie cet homme :

« Ma première fois m’a laissé de marbre. Je me suis dit “Ah… ok d’accord, c’est juste ça”. On nous fait croire à plein de fantasmes intenses… Au final c’était hyper chiant. »

Donc si notre première fois n’a rien d’extraordinaire, c’est plutôt normal en fait ! On a besoin d’un peu de pratique pour apprivoiser les sensations de nos zones érogènes avant de les apprécier pleinement 😀

 

Mes astuces pour un maximum de plaisir pendant la première pénétration vaginale

  • Longtemps avant votre premier rapport sexuel : explorez votre sexe (par l’observation et la masturbation), apprenez à le connaître pour mieux appréhender les sensations et même érotiser cette zone. Pour les filles, vous pouvez même mettre des doigts ou autres objets à votre goût (propres et sans produits autre que du lubrifiant ou de l’huile, non coupant, et de préférence à bout rond) à l’intérieur, pourquoi attendre un monsieur explorateur ? Vous pouvez bien commencer vos explorations seule !
  • Pour les filles : vous pouvez essayer d’utiliser des tampons lors de vos règles, cela habituera et familiarisera votre vagin à recevoir des choses extérieures. Mais préparer un futur rapport sexuel ne doit pas non plus vous prendre la tête ! Faîtes-le seulement si vous en avez envie ! Et si vous êtes curieuses…
  • N’ayez pas d’attentes. N’imaginez pas rencontrer l’orgasme ou tout autre plaisir fou la première fois, vous seriez bien déçu-e ! (cela n’arrive que dans des cas extrêmement rares), profitez simplement de l’intimité nouvelle avec votre partenaire ;
  • Pendant l’acte sexuel, dîtes-vous que ce que vous partagez avec votre partenaire est fantastique : vous ne formez plus qu’un pendant la pénétration. N’est-ce pas magnifique ? Je trouve que sacraliser le sexe apporte une touche de plaisir émotionnel non négligeable 🙂
  • Parlez, communiquez autant que possible avec votre partenaire. Dîtes-lui comment vous vous sentez, ce que vous ressentez quand il-elle vous touche à certains endroits, essayez au moins un petit peu, ça ne pourra être que bénéfique et vous rapprocher. Et si votre partenaire se fiche de ce que vous avez à lui dire, fuyez !! C’est que vous n’avez rien à faire ensemble, puisqu’il-elle ne se soucie pas de votre moi intérieur (à l’inverse, essayez d’être aussi réceptif-ve que possible…).

PS : Et protégez-vous ! Des préservatifs sont en vente libre dans les pharmacies et supermarchés, et vous pouvez en avoir gratuitement dans les centres de dépistage et les plannings familiaux.

 

Idée reçue n° 3 : « ‘Donner’ sa virginité, c’est prouver à l’autre qu’on l’aime »

Pitié nooooon ! Faire l’amour avec quelqu’un, ce n’est pas une preuve de sentiments ! Et ça ne doit jamais l’être !! Comme le précise le planning familial :

« La sexualité est imprégnée de normes sociales et de représentations véhiculées tous les jours par des images et des discours sur la sexualité à la télévision, au cinéma, dans les publicités ou la pornographie. Elles perpétuent les assignations fortes faites aux femmes et hommes depuis leur plus jeune âge, en matière de sexualité et de relations amoureuses, qui s’appuient sur l’inégalité entre les femmes et les hommes. […] mais en fait ce qui se raconte dans ces films n’a pas souvent grand chose à voir avec la sexualité dans la vraie vie. »

Si jamais vous croyez que “donner” sa virginité à quelqu’un est une preuve d’amour, je vous invite à vous poser quelques questions : Est-ce que cette idée vient vraiment de vous ? Ne l’avez-vous pas vu dans un film ou une série ? …

Les langages de l'amour de Gary Chapman - article sur les idées reçues sur la première fois avec mes conseilsAttention néanmoins, les termes employés sont très importants : faire l’amour n’est pas une preuve de sentiments, mais cela peut être une manière d’exprimer ses sentiments. Il s’agit alors du langage affectif par le toucher, comme décrit par Gary Chapman dans son livre best seller “Les cinq langages de l’amour“. Est-ce que vous saisissez la nuance ?

 

 

Dans tous les cas, l’amour n’a pas besoin de preuves pour être vécu. Dans une relation saine, votre partenaire “sent” que vous l’aimez, il-elle n’a pas besoin que vous le lui prouviez !

Vous seul-e savez ce dont vous avez envie. Laissez uniquement votre intuition et vos ressentis profonds diriger vos actes, rien ni personne d’autre ! Si vous ne vous sentez pas prêt-e, ne le faîtes pas, tout simplement. Il existe une grande différence entre pénétrant et pénétrée. L’expérience d’être pénétrée peut s’avérer traumatisant pour une fille. Il s’agit d’un corps externe qui entre à l’intérieur de soi, dans une intimité possiblement jamais explorée auparavant. Cette intrusion interne fait sensiblement bouger tous les organes internes et les entrailles, ce n’est pas quelque chose d’anodin ! Je ne recommande aucun âge en particulier pour sa première pénétration vaginale… Simplement de s’écouter soi, et de le faire pour soi, quand on se sent en confiance et prêt-e, jamais pour répondre à une injonction ! Ce n’est PAS un cadeau qu’on fait à quelqu’un, c’est une expérience supplémentaire sur son chemin de vie, que l’on s’offre à soi-même avant tout.

 

Mes astuces pour savoir si c’est le bon moment pour faire l’amour pour la première fois de sa vie

  • Faire l’amour vous intrigue, vous avez envie d’essayer ;
  • Vous vous sentez libre et ne ressentez pas l’obligation de passer à l’acte pour d’autres raisons que votre seule envie personnelle : on oublie les je dois le faire “pour prouver mon amour” / “parce que tous mes amis l’ont déjà fait sauf moi” / “parque j’ai dépassé l’âge moyen des statistiques” ;
  • Vous avez confiance en votre partenaire, vous savez qu’il-elle sera d’accord pour remettre à plus tard si le moment venu vous n’avez finalement plus envie, être trop stressé-e ou avez trop peur.

PS : Et protégez-vous ! Des préservatifs sont en vente libre dans les pharmacies et supermarchés, et vous pouvez en avoir gratuitement dans les centres de dépistage et les plannings familiaux.

 

J’espère que mon article vous aura plu et qu’il apportera quelques réponses à ceux qui se demandent comment aborder leur premier rapport sexuel. N’hésitez pas à le partager à vos ami-e-s !

 

Bonus : Léa Choue avait déjà abordé le sujet des idées reçues sur la première fois :

 

Cet article vous a plus et vous a aidé ? Partagez-le sur vos réseaux sociaux et à ceux qui ont besoin de réponses à leurs questions !

 

❤ Love ❤

Morgane Z.

Bien sous la couette, bien dans ma vie

 

Les témoignages proviennent des discussions du café sexo des gônes ayant eu lieu le 11 juillet 2018 à Lyon.

 

Ressources bibliographiques :

Crédits photographiques :

 

Nouveau ! Vous pouvez télécharger cet article au format PDF pour le lire plus tard !

=> 3 idées reçues sur la première fois – PDF

Cliquez sur le lien ci-dessus puis sur “télécharger” en haut à droite

Liker / Partager sur votre réseau social préféré :
  • 6
  •  
  •  
  •  
  •  
  • 1
  •  
  •  
    7
    Partages
  • 6
  •  
  •  
  •  

4 comments

    1. Coucou 🙂 merci pour ton commentaire, je suis justement en train de rédiger l’article sur les autres premières fois !! 😉
      ♥ Love ♥
      Morgane Z.

    1. Merci pour ton commentaire 🙂 Je suis tout à fait d’accord avec toi, la première fois, et toutes les autres relations sexuelles de sa vie d’ailleurs… sont quelque chose à vivre seulement si l’envie est là, pas pour d’autres raisons ou injonctions.
      ♥ Love ♥
      Morgane Z.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.