coucher de soleil en vacances à la mer

Ma première fois, c’était dans un mobil-home au bord de la mer… – Olivier témoigne

On commence la série de témoignages sexo avec Olivier qui nous raconte sa première fois ! On entend beaucoup parler de « LA première fois ». C’est un moment spécial entouré de questionnements, doutes, envies… redouté ou attendu avec impatience ! Et c’est la première étape d’une sexualité avec autrui. Quoi de mieux pour démarrer un blog sur le sexe ?

Olivier, un homme-cis hétéro de la trentaine a replongé dans ses souvenirs adolescents pour nous raconter sa première fois avec sincérité :

Ouverture des guillemets

Ma première fois… je m’en souviens comme d’un moment très sensuel.

C’était l’été de mes 16 ans. J’étais parti en camping avec mes parents pour mes dernières vacances avec eux (l’été d’après je travaillais), on avait loué un mobil-home pour deux semaines.

Coralie était en vacances avec ses grands-parents, dans le mobil-home voisin de celui de mes potes. Elle avait le même âge que moi, juste quelques mois de plus. Un soir, on faisait une petite soirée avec mes potes et elle nous a rejoints. À un moment de la soirée, on s’est retrouvés seuls… et on s’est embrassés ! Notre histoire commençait.

Une semaine plus tard, on est allés sur la plage le soir, on a regardé le coucher de soleil ensemble (qu’on regardait pas forcément en fait !). On s’embrassait. Puis de fil en aiguille, j’ai glissé ma main dans sa culotte pour la caresser… Je lui ai demandé si elle était d’accord, et elle m’a dit de continuer. Puis on est allés dans son mobil-home vide (ses grands parents étaient partis au restaurant). On était tous les deux super excités : j’avais la barre et elle mouillait à fond. On s’est déshabillés. Coralie était magnifique. Je me suis allongé au-dessus d’elle en position du missionnaire. Je savais pas trop comment m’y prendre… Du coup, après c’est elle qui s’est couchée sur moi. Ça rentrait plus facilement comme ça. Ça a duré une ou deux minutes. J’ai joui direct ! Par contre, Coralie je pense pas, elle n’a rien dit. On ne s’était pas protégés. Y’avait pas de distributeur de capotes dans le camping ! Mon père m’en avait filées quelques-unes mais je les avais pas sur moi quand le moment fatidique est arrivé avec Coralie (NDLR : ceci est l’histoire d’Olivier, pour votre propre histoire, prenez soin de votre santé et de celle des autres : Protégez-vous ! Dépistez-vous !). Elle n’a pas eu spécialement mal, et il n’y a pas eu de sang. C’était notre première fois à tous les deux, c’était un bon moment ensemble. Ensuite, on a continué à s’embrasser et à se caresser tous nus… on aimait bien s’embrasser. Puis il a fallu que j’y aille car ses grands-parents allaient rentrer du restau (dommage ! je serais bien resté).

C’était déjà la fin des vacances, et elle est partie deux jours après… On n’a pas pu le refaire. J’étais un peu triste, deux semaines de vacances c’est trop court. On s’était dit qu’on allait se revoir, mais Coralie habitait trop loin et au final on s’est jamais revus. On s’est appelés quelques fois jusque lfin de cette année-là, puis on ne s’est plus donné de nouvelles. fermeture des guillemets, témoignage

 

Après avoir raconté sa première fois avec sincérité, Olivier nous confie l’état d’esprit dans lequel il était à ce moment spécial :

Ouverture des guillemets

Ça faisait un moment que j’avais envie d’essayer de faire l’amour : chez un garçon ça travaille. J’étais sorti longtemps avec une fille en sixième, on s’était caressé les sexes, mais sans jamais se retrouver seuls le soir (sa mère voulait pas que je dorme chez elle). Donc on en était restés là.

Quand le moment de faire l’amour pour la première fois est arrivé avec Coralie, je me demandais si j’allais pas jouir trop vite. Surtout quand je l’ai vue toute nue, elle était trop belle, c’est la plus belle fille avec laquelle je sois sortie, mes potes étaient jaloux ! Du coup j’appréhendais un peu. J’avais peur de ne pas tenir longtemps… Et en plus j’étais ado, et après l’acte j’avais envie de dire à mes potes : « j’ai fait jouir ma copine toute la nuit ! ». Au final, ça ne s’est pas vraiment passé comme ça ! Je pensais que ça durerait un peu plus longtemps quand même, mais bon. Je l’ai quand même dit à mes potes, sans aborder la durée par contre : « oh les gars, ça y est ! je L’ai fait ! ». 

Après cet amour de vacances, j’ai fait l’amour une deuxième fois (et plein d’autres fois ensuite !) environ un an après, quand je suis sortie avec ma deuxième copine.fermeture des guillemets, témoignage

 

 

Je remercie Olivier qui a joué le jeu en racontant sincèrement sa première fois, sans en rajouter. J’aime sa transparence !

Note de la rédaction (NDLR) : Ceci était la première fois d’Olivier. Pour votre première fois (et toutes les autres), Prenez soin de votre santé et de celle des autres ! Protégez-vous ! Dépistez-vous ! Les noms employés sont des pseudonymes pour protéger l’anonymat de la personne qui s’est confiée (voir ici pour les politiques juridiques du site).

 

Et vous ? Comment s’est passé votre première fois ? Ou alors êtes-vous encore vierge ? Si c’est le cas, quel est votre état d’esprit par rapport à votre « situation » ?

Laissez-moi votre témoignage en m’écrivant ici ou commentez directement cet article (plus bas). Merci !

Si vous hésitez à vous confier, rendez-vous sur cette page.

 

❤ Love ❤

Morgane Z. la curieuse de sexe.

Liker / Partager sur votre réseau social préféré :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *