temoignage branlette ratee, julie, masturbation masculine, échec

Onze ans de vie sexuelle et je ne sais toujours pas branler ! – Témoignage

 

A 27 ans, Julie a derrière elle onze ans de vie sexuelle active avec plusieurs relations longues… et malgré ça elle regrette de ne toujours pas savoir masturber « correctement » son partenaire. J’entends par masturber « correctement » le fait de donner du plaisir à l’autre via la masturbation. Elle nous dévoile son désarroi :

ouverture guillemets témoignage branlette, julie ne sait pas branler, sexualité, complexe, gêne, désarroi, honteJe lâche l’affaire niveau branlette ! C’est pas possible d’être aussi peu douée ! Je ne sais pas pourquoi, mais je ne sais pas branler. Je branle mal mes copains.

Le pire, c’est que je m’en suis rendue compte après huit ans de vie sexuelle active. Ça faisait deux ou trois ans que j’étais avec mon ex, et un jour pendant l’acte, il m’a dit « tiens, fais plutôt comme ça ». Je me suis sentie extrêmement *con* car ça faisait des années que j’avais perdu ma virginité. Je me suis dit : « Pendant tout ce temps-là on m’a menti ! On m’a fait croire que je m’en sortais, alors que pas du tout !! ».

En fait, moi je caressais juste le pénis, sans le serrer. Je faisais des vas-et-viens, mais sans saisir la peau qui recouvre le sexe. Donc ça devait pas faire beaucoup d’effet, à moins d’être super sensible aux caresses ! Quand je pense que je faisais n’importe quoi et que personne ne me l’avait dit ! J’avais déjà été avec deux autres mecs en relation longue (plusieurs années) avant l’ex qui m’avait fait comprendre que je n’utilisais pas la bonne technique. Je ne comprends pas pourquoi ils ne m’ont rien dit. Avant je ne me doutais de rien, je pensais que j’avais la bonne technique. Aucun de mes exs n’avait éjaculé pendant la branlette, mais ça ne m’avait jamais inquiétée car c’était juste un préliminaire, et le but n’était pas d’aller jusqu’au bout. Au fond, avec mon ex, ça faisait super longtemps qu’on était ensemble, et si la branlette n’était pas au top c’était pas grave. Le reste était super.

Maintenant, j’ai compris qu’il fallait coulisser avec la peau pour que la branlette fasse de l’effet. J’essaie de le faire mais ça ne marche pas trop, l’autre jour mon mec actuel m’a carrément dit que je lui faisais mal ! Pourtant j’y mettais tout mon cœur et j’essayais de faire bien. Heureusement que le reste des ébats sexuels va bien, sinon je me poserais des questions !

Du coup, même si aujourd’hui j’ai un peu mieux compris la théorie de la technique, la branlette reste quelque chose que je n’aime pas trop faire car j’ai l’impression d’être nulle ! Et apparemment je ne m’améliore pas…

Ça ne me complexe pas tant que ça de ne pas vraiment savoir branler, mais quand je le fais je me dis que ça doit pas être terrible. Donc je m’attarde pas dessus. C’est pas mon préliminaire préféré. Je préfère sucer que branler, même si ça fait un peu mal à la bouche. J’aimerais bien être sûre de ma technique.guillemets fermés témoignage branlette, julie, masturbation masculine, complexe, savoir-faire

 

 

 

Je remercie Julie qui nous a confié sincèrement son désarroi dans la pratique de la masturbation masculine. J’aime sa transparence et son courage !

Pour celles et ceux que ça intéresse, un tuto branlette sera publié sur le blog d’ici quelques mois.

Note de la rédaction (NDLR) : Les noms employés sont des pseudonymes pour protéger l’anonymat de la personne qui s’est confiée (voir ici pour les politiques juridiques du site).

 

Et vous ? Avez-vous également une gêne dans une pratique sexuelle ? Avez-vous des doutes au sujet d’une de vos pratiques ?

Laissez-moi votre témoignage en m’écrivant ici ou commentez directement cet article (plus bas). Merci !

Si vous hésitez à vous confier, rendez-vous sur cette page.

 

❤ Love ❤

Morgane Z. la curieuse de sexe.

Liker / Partager sur votre réseau social préféré :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

2 comments

  1. Bonjour Julie,

    Je comprends ton désarrois, mais je ne suis pas certaine que tu doives revoir toute ta “technique” de branlette 😀
    Je m’explique…
    Chaque homme est différent. Si les précédents ne t’ont rien dit, c’est peut-être que tu leur faisais du bien. J’ai eu un ex qui avait besoin que j’exerce une très forte pression sur son sexe pour qu’il ressente du plaisir. Pour lui, la masturbation c’était surtout des frottements très appuyés contre mon corps. Je pouvais par exemple me mettre en position d’amazone (face ou dos à lui) et sexe contre sexe faire des vas et viens (comme lors de la pénétration) ce qui nous permettait d’ailleurs à tous les 2 d’avoir énormément de plaisir grâce aux frottements. Mais je donnais cet exemple pour illustrer la pression dont il avait besoin : lorsque j’étais sur lui il y avait le poids de mon corps + je m’appuyais encore plus avec l’aide de mes bras (en gros je m’agrippais au drap du matelas afin de faire des vas et viens plus rapides et plus forts, pouvoir bouger encore plus mes hanches et surtout exercer encore plus de pression sur son sexe). Au début j’avais même peur de lui faire mal ! Mais j’ai écouté comment il me guidait, et je l’ai observé aussi à sa façon de me serrer (très fort) lorsqu’il se frottait contre moi, et j’ai compris que c’était comme ça que je pouvais lui donner du plaisir.
    Ensuite lorsque j’ai rencontré mon partenaire suivant, automatiquement j’ai commencé à doser la pression de la même manière : il m’a stoppée net ! Car lui au contraire avait besoin d’extrêmement de douceur, j’avais l’impression de ne faire qu’effleurer son sexe ! De même pour la fellation d’ailleurs qui tu l’imagines était très “violente” avec cet ex, tandis qu’elle est très douce et lente avec le suivant…
    Je précise que ces 2 hommes étaient circoncis, c’est dire comme on ne peut pas faire de généralité…
    Donc je pense que chaque homme est différent, et la meilleure branlette est celle au plus proche des désirs de ton partenaire. Je te conseillerai donc non pas de vouloir posséder UNE technique (car tu devras la changer à chaque partenaire) mais plutôt une écoute et un ressenti de ton partenaire. Déjà observe-le quand tu le fais : à la manière dont il bouge, respire ou peut-être cris, tu auras des indications. Tente plusieurs vitesses et plusieurs pressions pour voir ses réactions. Si tu n’es pas sûre de toi ou s’il ne te guide pas de lui-même, tu peux toi le questionner pendant l’acte de manière très sensuelle, par exemple en le regardant dans les yeux avec un sourire coquin lui demander “c’est bon comme ça ?”. Il entrera dans le jeu, sera même peut-être content qu’une nana lui demande enfin comment bien le contenter, et te guidera (et certainement qu’il voudra ensuite te rendre la pareille 😛 ). Ou bien en lui demandant de se masturber devant toi (toujours de manière très sensuelle et excitante, et pourquoi pas en l’accompagnant avec ta langue pour que ce soit un acte partagé) comme ça tu verras comment il pose ses mains, la vitesse qu’il aime et tu auras même une idée de la pression qu’il peut désirer.
    Tu peux aussi essayer de le branler avec une autre partie de ton corps (les fameux frottements ! Sexe contre sexe, seins, où tu veux,…). Ça change un peu et c’est excitant pour un homme de voir son sexe sur différentes parties du corps de sa partenaire. Pour nous aussi c’est excitant de les voir excités par nous 😉
    Sinon il y a aussi des trucs sympathiques à utiliser comme le lubrifiant, qui permet de mieux glisser et donc jouer encore + sur le gland, zone très sensible. Si tu n’as pas de lubrifiant, utilise ta salive 😉 en alternant fellation et branlette ça peut faire beaucoup monter le plaisir <3
    J'espère que ces conseils t'aideront. En tout cas c'est comme ça que je procède pour essayer de leur faire la meilleure branlette qu'ils aient eu 😀 (modeste blague 😉

    1. Salut Solenne !
      Merci d’avoir pris le temps d’écrire ce commentaire détaillé !
      En effet, je suis également convaincue que chaque homme est différent … Le mieux est donc d’adapter nos pratiques à chacun pour un plaisir maximal !

      Plusieurs moyens sont bons pour savoir ce qui plaît à son partenaire :
      – être très attentive à chacun de ses moindres réactions pendant l’acte,
      – en discuter après l’acte (“qu’est-ce que tu as préféré ?”),
      – en discuter à un autre moment de la journée,
      – observer comment il fait lui-même en lui proposant de se masturber devant toi lors d’un jeu sexuel par exemple.

      En espérant que tous ces conseils éclaireront un peu Julie !
      ❤ Love ❤
      Morgane Z. la curieuse de sexe.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.