deux lesbiennes s'embrassent amoureusement, article les 3 questions à ne jamais poser à une lesbienne, homosexualité, LGBT, bi, gouine, gay, une femme qui aime une femme, photo érotique

Ne posez jamais ces 3 questions à une lesbienne…

… A moins que vous ne vouliez passer pour le lourd ou la lourdingue de service ! Cet article s’inspire du chapitre sur les préjugés du formidable livre de Maryssa Rachel (illustré par Petite Bohème) : “Kamasutra lesbien“. Bien qu’intitulé “Kamasutra”, ce livre ne parle pas que de sexe. Il reprend tous les aspects d’une relation entre femmes : séduction, orientation sexuelle, styles de relations, préliminaires, orgasme féminin, et bien sûr les positions sexuelles.  Je recommande fortement ce livre à celles qui se posent des questions sur leur orientation sexuelle, à celles qui sont désemparées lorsqu’elles tombent amoureuses d’une autre femme pour la première fois, et à tous les curieux et curieuses. Ces derniers trouveront réponses à toutes leurs questions indiscrètes sur les femmes qui aiment les femmes, au lieu de passer pour un-e lourdingue en les posant aux concernées. Voici 3 questions récurrentes lourdes de préjugés que les lesbiennes entendent régulièrement… Et que vous devez éviter pour rester un-e ami-e charmant-e !

 

Tu t’es faite violer pendant ton enfance ?

Cette question sous-entend qu’on devient homosexuel, à cause notamment de traumatismes vécus pendant l’enfance. FAUX ! Saviez-vous que :

… Et ces chiffres ne concernent que les femmes vivant en France métropolitaine ! S’il était vrai que toute femme harcelée ou agressée par un homme devenait lesbienne… Alors, comment dire ? La majorité des femmes serait lesbienne en fait ! Problème : cela concerne seulement 10% des femmes. Conclusion : une femme agressée ne change pas d’orientation sexuelle.

En effet, on naît homo (ou bi, trans, …). Il est vrai que selon son histoire de vie, il arrive de changer d’orientation sexuelle ou même de genre au cours de sa vie, mais pour moi il s’agit d’une évolution personnelle vers une découverte et plus grande acceptation de ce qu’on est depuis tout-e petit-e (cette opinion n’engage que moi). Max Bird (que j’ai rencontré par hasard en Amazonie !) l’explique très bien dans sa vidéo :

Perso, rien que l’argument du choix me convainc. Réfléchissez 5 minutes : si vous aviez réellement le choix de votre sexualité, est-ce que vous choisiriez d’être homo ? Sachant que vous allez probablement :

  • devoir vous cacher ;
  • être exposé-e à des préjugés ;
  • subir des discriminations ;
  • avoir du mal à trouver un partenaire ;
  • éprouver des difficultés à avoir un enfant ou à en adopter un ;
A lire sur le blog : Gay en Haïti, il risque de tout perdre

Choisiriez-vous d’être homo ? Je ne pense pas. Attention, je ne dis pas que si on est homo on aura forcément une vie de *merde*. Je dis simplement que dans notre société hétéro-normative, une personne homo rencontre des difficultés que ne connaît pas une personne hétéro. Il existe des tas d’homos bien plus épanoui-e-s et heureux-ses que des hétéros ! Mais voilà, on ne choisit pas sa sexualité, on naît avec.

 

Mais tu fais quoi au lit ? Tu t’ennuies pas ?

Cette question sous-entend que sans pénétration par un pénis, les parties de jambes en l’air sont nulles. FAUX ! Il n’y a pas que la *bite* dans la vie ! Et je peux vous assurer que les lesbiennes ne s’ennuient pas du tout au lit et qu’elles peuvent même faire des choses plus hard que des couples hétéros.

Si vous vous posez ce genre de questions, c’est que votre façon de faire l’amour est probablement centrée autour du phallus et de la pénétration. Dans notre société patriarcale, le membre masculin est un peu trop mis en avant : les hommes doivent en avoir une grosse, bander dur et longtemps, et le meilleur orgasme pour une femme est l’orgasme vaginal obtenu par pénétration, l’orgasme clitoridien étant “immature” (idée totalement fausse développée notamment par le psychanalyste Freud, et encore plus fausse quand on sait que le plaisir féminin est toujours lié au clitoris). Mais tout cela est faux ! On peut faire l’amour pendant des heures sans pénétration et vivre des orgasmes très puissants ! Qu’on soit homo ou hétéro d’ailleurs. Notre corps comporte une multitude de zones érogènes… A vous de les explorer pour découvrir de nouvelles sensations !

A lire sur le blog : Je suis lesbienne, la claque de ma vie

Par ailleurs, la croyance commune est d’imaginer que les lesbiennes pratiquent uniquement le cunnilingus (lécher la vulve de sa partenaire) et la position des ciseaux (vulve contre vulve), mais pas que !! Déjà, elles ne se font pas que des bisous gentillets… Et en plus, c’est assez réducteur (et influencé par le porno) de croire que le sexe se restreint à des préliminaires buccaux et au seul contact entre organes génitaux (quelle que soit notre orientation sexuelle)… Pour avoir des idées concrètes sur ce que des lesbiennes font sous la couette, allez donc lire le Kamasutra lesbien” ! Il contient plein d’illustrations hot ! (dessins par Petite Bohème) :

Photo du livre "kamasutra lesbien", une femme qui aime une femme, deux femmes en train de faire l'amour, le téton de l'une caresse la vulve et le clitoris de l'autre, sensuel et érotique
Photo du livre “Kamasutra lesbien” récemment publié. Il illustre plein de possibilités pour faire l’amour entre femmes, du plus soft au plus hard… Dessin : Petite Bohème.

Note : il existe aussi des personnes transsexuelles et transgenres qui ont un corps féminin mais aussi un pénis. Elles peuvent ainsi avoir une vie romantique lesbienne (être en couple avec une autre femme), et une vie sexuelle se rapprochant de l’hétérosexualité.

 

Qui fait l’homme ?

D’abord, cette dernière question est hétéro-normative : elle considère que le seul modèle de couple valable est celui d’un homme avec une femme. Donc si deux femmes sont ensemble, il y en a forcément une des deux qui “fait” l’homme… FAUX ! Le monde n’est pas aussi binaire que cela voyons… Ensuite, “Faire” l’homme s’apparenterait à prendre les devants au lit, sous-entendant que seuls les hommes sont entreprenants. Navrée de décevoir votre virilité messieurs, mais ce schéma est loin d’être tout le temps vérifié. Selon Maryssa Rachel, la question “qui fait l’homme ?” peut être reformulée par “qui est active et qui est passive ?”. Sachant que certaines personnes peuvent être “switch” : elles passent aisément de la position d’active à passive et inversement.

A lire sur le blog : Comment j’ai compris que j’étais gay

Enfin, une femme peut avoir une apparence plus masculine selon les règles de notre société (casquette, vêtements amples déformés, …), mais il ne s’agit que de codes sociaux. Il pourrait très bien exister une autre société humaine dans laquelle pour être un homme viril il faut porter les cheveux longs et se peindre des motifs sur le corps (maquillage). Ces codes ne correspondent pas à notre énergie profonde. On peut être, selon les codes sociaux, très féminine (talons, décolleté, vernis à ongle), mais avoir une énergie solaire, une énergie masculine. Etre dans l’action, entreprendre, “dominer” au lit… (entre parenthèses, c’est en réalité le-la dominé-é qui domine, car la personne dominante ne fait qu’exécuter les fantasmes de l’autre, en étant à son écoute et en respectant ses limites). Notre apparence physique ne détermine pas notre type d’énergie sexuelle !

Lorsqu’une femme porte les cheveux courts, un pantalon et un débardeur et qu’elle a comme amoureuse une pépette en jupe et talons aiguilles, dans la tête des gens tout est limpide… Ils se diront : “C’est la fille sur des talons qui fait la femme, celle aux cheveux courts fait l’homme, ça se voit…” Ils seraient surpris de savoir que dans l’intimité, la pépette en jupe a un comportement plus masculin que la femme aux cheveux courts.

Maryssa Rachel, dans le “Kamasutra lesbien“.

 

Autres questions et remarques pas malines…

Ce n’est pas tout ! Les lesbiennes en entendent des vertes et des pas mûres toutes les semaines ! En voici un petit échantillon, que j’ai trouvées dans le “Kamasutra lesbien” ou auprès d’amies lesbiennes sur les réseaux sociaux :

  • “Si t’es attirée par une femme, c’est que tu n’es pas tombée sur le bon mec” ;
  • “Comment tu peux dire que tu n’aimes pas la saucisse si tu n’y as jamais goûté ?”
  • “Comment tu fais pour jouir ?”
  • “Si tu sors avec une meuf qui fait bonhomme, pourquoi tu sors pas avec un mec? C’est pareil!”
  • Version gay : “Mais dans ton couple, c’est plutôt qui la meuf ?” Jéromeuh du blog “Le viril blog” a d’ailleurs répondu à cette question par une petite BD très sympa, consultable en cliquant ici.

 

L’avis des gens a également publié une courte vidéo sur le thème des questions stupides et influencées par le porno posées aux lesbiennes :

 

J’espère que vous aurez pris un peu de recul sur ce que des questions innocentes peuvent révéler comme préjugés… et sur le ras-le-bol qu’elles peuvent causer aux concernées. J’avoue avoir moi-même demandé à une amie proche homosexuelle ce qu’elle pouvait bien faire au lit… Ce n’était pas très fin de ma part, d’ailleurs ma copine ne m’a jamais vraiment répondu. Cela peut sembler anodin, mais ce n’est pas à prendre à la légère, à terme les préjugés sur l’homosexualité féminine affectent la santé des lesbiennes, comme le démontre cet article de RTL girlsEt vous ? Notez en commentaire les questions stupides qu’on vous a déjà posées par rapport à votre sexualité.

 

💕 Love 💕

Morgane Z. « Bien sous la couette, bien dans la vie »

  Psst ! J’avais teasé cet article sur Instagram quelques semaines plus tôt, vous vous en souvenez ?

🤗 Lecture du moment ! . Ce livre est pragmatique et facile à lire! Et les illustrations sont superbes ! . Pour demain, je vous prépare un petit article m’inspirant de ce livre (pour la #journeecontrelhomophobie ) . Illustrations @petite_boheme Autrice @maryssa.rachel Éditions @lamusardine . 💕 Love 💕 Morgane Z la curieuse de sexe . ________ #dubruitsouslacouette #sexologie #epanouissement #kamasutra #lesbienne #lgbt #homosexualité #homosexuelle #sensuel #lecture #livre #tisane #tisaneaddict #livreerotique #kamasutralesbien #unefemmequiaimeunefemme #homophobie #erotique #erotic #sensualite #femmes #bisou #bisous #amourlesbien #live #fairelamour #seduire #seduction #baiser

Une publication partagée par 💙💛 Morgane Z. 💟 (@dubruitsouslacouette) le


Ressources bibliographiques :

Crédits photographiques :

Liker / Partager sur votre réseau social préféré :
  • 268
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    268
    Partages
  • 268
  •  
  •  
  •  

One comment

  1. Bonjour , je suis Laurentnylon ( Laurent Fétichiste du Nylon ) , juste savoir si Comme moi , je suis devenue Fétichiste du Nylon à l’âge de 6 ans , c’est à dire , qu’en voyant un soir , qui trainait pendue sur un porte-manteau , une Combinaison Nylon ( nuisette nylon ) Noir , je me sentais très attiré par son aspect Satiné du tissu et donc j’avais envie de la porter sur moi me recouvrir mon corps nu de cette lingerie de femme, et j’en suis tombé amoureux à cause de sa douceur sur ma peau et à l’âge de 10 ans, j’avais connue la jouissance,le Plaisir de jouir en caressant mon sexe avec le tissu si fin et doux ( et pour moi j’ai honte si ma famille ou inconnu(ue) me vois porter cette lingerie ( et difficile de trouver une femme qui serait Fétichiste comme moi du nylon , une femme hétéro normal aurait honte de moi ? ) est-ce qu’entre Lesbiennes vous avez entre femmes , des tendances Fétichismes des Tissus , entre Lesbiennes , vous êtes aussi très attirées par des Tissus en Nylon, en SOIE , en SATIN , et Transparent et Dentelle ?????

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.