femme trans, transsexuelle, je ne veux pas être un fantasme, asiatique

[TÉMOIGNAGE#28] Femme trans : « Je ne veux pas être un fantasme ».Temps de lecture : 14 min

FEMME TRANS : Elle est née dans un corps de garçon et nous livre son histoire personnelle. Jessica m’a contactée suite à la publication du [TÉMOIGNAGE#22] Cette fille a quelque chose à dire à celles et ceux qui ont peur d’assumer leurs désirs

Coucou. En tant que femme trans, j’assume maintenant totalement mes choix mais ça n’a pas été facile tous les jours … Le regard des gens est dur … Surtout quand tu es née dans le mauvais corps ..

Je le vis pleinement maintenant 🙂

Enchantée ! Hé oui sortir de la norme n’est pas toujours facile…

regard de femme trans, yeux bleus, body painting, lgbt
Source : Sharon McCutcheon (Pexels)

Si jamais ça te tente, je serais ravie de publier ton témoignage. Tu t’appelles comment ?

Avec plaisir. Tu peux m’appeler Jessica. Mais ce prénom n’est pas encore officiel. Je suis en cours pour un changement d’identité. Avec un autre prénom officiel.

Tu hésites entre 2 prénoms féminins c’est ça ?

Je sais pas vraiment encore. J’en ai quelques-uns en tête, je réfléchis. C’est un prénom que je vais porter à vie je ne veux pas me tromper

Tu peux regarder l’étymologie des prénoms si ça peut t’aider. Voir leur signification et en choisir un qui corresponde à ce que tu souhaites être

C’est pas faux. Je n’y avais jamais pensé

 

Elle se travestissait

Du coup, est-ce que tu pourrais me parler de ta vie, comment tu te sentais étant petite, comment tu as senti et compris que tu n’étais pas dans le bon corps ?

J’étais toujours entourée de filles. Comme si j’en ai étais une. Mais petite, on ne se pose aucune question. Je ne réalisais pas vraiment. Je regardais toujours comment les filles étaient habillées etc. J’étais jalouse même à certains moments 🙂 Arrivée à l’adolescence, vers mes 1 ans environ, j’ai voulu m’habiller comme une fille moi aussi. Et là ça m’a fait un flash. C’est bizarre à dire. Mais je me sentais bien. Je me sentais moi même. La personne que j’aurais dû être. Depuis ce jour là, je m’habillais toujours en fille en cachette, quand j’étais seule.
petits enfants qui jouent dehors, un garçon et une fille, costumes
Source : Pixabay (Pexels)

Est-ce que tes parents ou d’autres proches t’ont surprise en train de t’habiller en fille ?

Personne ne m’a vue. Je le faisais uniquement quand j’étais seule.

D’accord, mais… détail futile qui m’intrigue… quels vêtements utilisais-tu ? Tu prenais ceux de ta sœur ? Ou tu t’en étais acheté en cachette ?

J’ai un peu honte de le dire. Mais à 16 ans… Pas de permis. Pas d’argent. Je prenais ceux de ma sœur oui. Et ceux de ma mère aussi… Je suis un peu gênée là 🙂☺️

Tu es gênée parce que tu culpabilises d’avoir fouillé dans leurs affaires en cachette ?

C’est un peu ça. Et surtout en tant que Garçon … Aller chercher une jupe ou une robe … c’est pas facile. Je me demandais si je n’avais pas un problème ..

Je comprends, après l’habillement est très normé culturellement. Dans une autre culture, les jupes peuvent êtres destinées aux hommes (comme le kilt écossais lol)

Oui mais c’est un mode de vie. Alors que moi c’était pour me sentir mieux. Me sentir moi-même.

 

Ses premiers émois sexuels

Niveau attirance amoureuse et sexuelle, comment ça se passait ? Tu as eu des amoureux ou amoureuses quand tu étais jeune ?

Oui oui bien sûr. J’étais même bi. Oui je suis très ouverte d’esprit 😁 Ma première relation était avec une fille. Je ne me posais pas trop de question. Je ne me définissais pas comme femme trans à l’époque. A 17 ans on vit au jour le jour sans se poser de question, mais j’étais pas vraiment épanouie. Ça a duré 8 mois. J’étais bien mais pas satisfaite. Ça s’est terminé parce qu’elle m’avait trompée.

Du coup au début de ta sexualité tu étais attirée par les filles ?

Je regardais les filles. Jamais je n’aurais pensé le faire avec un homme. Ça ne m’avait pas traversé l’esprit. En fait, je regardais beaucoup les filles sous l’angle vestimentaire. J’étais même jalouse. Je m’imaginais avec les mêmes affaires. J’étais attirée par tout ce qui constitue l’univers féminin. Le maquillage. Les chaussures. Les vêtements. Le shopping … Je voulais tout faire comme elles.

(Jessica met de la symbolique féminine dans l’habillage, il s’agit de sa propre vision des choses. Une femme est féminine même sans maquillage ni talons.)

Après ta première relation de 8 mois, que s’est-il passé ?

J’ai eu quelques amourettes avec des filles. Jusqu’à mes 18 ans où j’ai essayé avec un garçon. J’étais sur un site de rencontre. Pour rencontrer des filles. Ce garçon est venu me parler. Il habitait pas loin. Et on a créé une relation amicale.

Combien de temps a duré cette amitié ?

Pas longtemps. Car il m’avait bien dit qu’il était gay. Et je lui avais dis que j’aurais bien essayé avec un garçon. J’ai voulu franchir le cap et essayer … Je ne connaissais rien dans ce milieu. J’avais peur d’avoir mal. J’avais une certaine appréhension.

Comment ça s’est passé ?

Et bien écoute. Franchement pas trop mal même si j’ai eu mal ☺️ J’ai pris le rôle de la « femme » je lui ai fait une fellation et il m’a pénétrée. Tout s’est bien passé pour la fellation. Mais la pénétration a fait mal au départ. Les fois d’après n’ont pas fait mal. La sodomie était beaucoup plus agréable.

J’ai toujours été passive pendant notre relation. J’adorais justement le rôle de la « femme ». On est restés 6 mois ensemble.

(Petite parenthèse : attention aux stéréotypes de genre, une femme peut très bien être active au lit et pénétrer Chéri-e)

couple homo, jeune garçon future femme trans
Source : Marcelo Chagas (Pexels)

Tu lui avais dit que tu te sentais plutôt femme ?

Oui. Sans dire que je m’habillais en femme.
On dirait que tu éprouves beaucoup de honte à avoir aimé te travestir ?

Maintenant je l’assume. Mais à ce moment-là oui j’avais honte. Un homme s’habiller en femme ce n’est pas courant.

Après le travestissement en cachette, cette relation a été un deuxième déclencheur ?

Totalement. Sexuellement. Mentalement. A 18 ans j’ai commencé à réfléchir à des choses auxquelles je n’avais pas réfléchi plus jeune. J’ai eu mon appart. Avec une rentrée d’argent. C’est là où j’ai commencé ma garde-robe.

garde-robe d'une femme trans, jupes, robes, cintres
Source : James De Mers (Pixabay)

A partir de ton indépendance financière, tu t’habillais toujours en fille chez toi et en garçon à l’extérieur ?

C’est tout à fait ça. La journée je n’attendais qu’une chose c’était de rentrer chez moi. Et me changer. Je me sentais moi-même ..

Et au niveau des cheveux, tu les portais comment ?

J’avais les cheveux courts. Pour éviter le plus possible de me montrer à l’extérieur. J’achetais tout sur Internet. Presque toute les semaines. J’étais vraiment pire qu’une fille 🙂

(Parenthèse sur les stéréotypes de genre : toutes les filles n’aiment pas le shopping -c’est mon cas- et a contrario, il existe des hommes qui adorent ça. Jessica utilise ce stéréotype comme un symbole pour s’identifier en tant que Femme, il s’agit de sa symbolique personnelle)

Comment s’est passé la suite de ta “prise de conscience transsexuelle” ?

Et bien écoute. Je me suis cachée pendant des années … Jusqu’au jour où je l’ai dit à une amie proche. Elle ne m’a trop rien répondu. Elle était surprise.

Et la vie a continué ? Après cette relation avec un garçon, tu as eu d’autres relations ?

Oui. Plusieurs. Et qu’avec des garçons.

 

Devenir femme trans grâce aux hormones

Et tu as fini par vouloir changer de genre ?

Être une femme oui. Mais en gardant ma partie masculine entre les jambes. Pas besoin de changer mon sexe si je suis avec un homme.

Tu te sens bien avec l’apparence d’une femme, mais avec un pénis.

Oui. Je me considère vraiment comme une Femme. J’assume être Transsexuelle. Je souhaite me faire opérer pour avoir une poitrine.

Tu as commencé le parcours médical ?

Je suis sous hormones depuis 5 ans maintenant, depuis que j’ai 24 ans. Je vois un psy également.

C’est quoi comme hormones ? des œstrogènes, progestérone ?

C’est une très bonne question. A vrai dire je ne m’y connais pas vraiment en médicament. Je fais confiance au médecin là dessus. C’est pour éviter la pousse des poils. Avoir des traits féminins. Une voie plus féminine.

C’est sous forme de cachets que tu prends tous les jours ? A prendre toute ta vie du coup ? car si tu arrêtes tu vas redevenir plus masculine ?
Oui. Si j’arrête les poils vont repousser. Etc. Et je reviendrais en arrière. Ce qui n’est pas mon but 🙂

Alors tu n’as “naturellement” plus de barbe ? et qu’en est-il des autres poils ?

Avec les hormones sa pousse moins vite. Mais je dois me raser régulièrement. On est femme trans ou on ne l’est pas ^^

As-tu envisagé de faire une épilation définitive ?

Non pas du tout. Il faut rester naturelle quand même. Et se raser fais partie du quotidien.
Femme trans dans la forêt, habit de roses et de fleurs
Source : Ferdinand Studio (Pexels)

 

Elle a tout quitté pour vivre sa vie de femme trans

Au niveau social, comment ça se passe ? La réaction de ta famille, tes proches, au travail, … ?

J’ai tout quitté …

Tu as tout quitté ?? c’est-à-dire ? Tu as changé de travail ?

Je n’ai pas de travail fixe. Je trouve des petits boulot par ci par là. Et entre-temps je suis au chômage. C’est pas évident. Ma carte d’identité n’est pas celle que je suis actuellement. Quand je me présente pour un travail, ils croient que je me trompe de carte.
A chaque fois tu dois expliquer que tu es une femme trans, j’imagine que les réactions sont dure à recevoir ?

Hooo que oui .. C’est pas facile tous les jours. Il n’y a pas forcément de réaction. Car ils n’osent pas. Mais ça se voit au regard ..

Au niveau de ta famille, tu leur as annoncé ton choix de physique féminin il y a 5 ans, quand tu es allé voir le médecin pour les hormones ?
Je leur ai dit que j’étais mal dans mon corps. Que je ne me sentais pas bien. Que j’étais heureuse uniquement en tant que femme … Sur le coup ils ne savaient pas quoi répondre. C’était un choc pour eux. Ils ne se doutaient de rien. Car je m’habillais en femme uniquement chez moi. Ils pensaient seulement que j’étais Gay.
Ils m’ont juste dit que c’était une blague … Mais le regard en disait long.
Et ensuite ? Vous en avez reparlé ?

Oui. Ils m’ont dit qu’ils avaient élevés un garçon. Et pas une fille … J’étais pas bien. C’est un peu ta fierté que tu perds. Être un homme et se dire être une femme.

Si je peux me permettre… Être une femme n’est en rien une honte ! Il n’y a pas moins de fierté à être une femme qu’à être un homme.

Depuis, comment sont tes relations avec ta famille ?

Plus rien. J’ai déménagé. Le nord de la France pour le Sud … Je fais ma vie. Celle que j’ai toujours voulu avoir.

Attends.. tu as déménagé suite à cette discussion, quand tu avais 24 ans, et tu n’as plus jamais reparlé à ta famille ?

C’est bien ça … Pour eux ils ont un garçon. Et non une fille. Ils n’admettent pas que je sois devenue une fille. Ils m’ont fait comprendre de ne pas venir chez eux en tant que fille. Je leur ai dit que je ne voulais plus être la personne que je n’étais pas. Je n’étais pas moi-même. J’ai besoin de vivre celle que je suis. Et de l’assumer. Comme ça.
Comment tu le vis ?

Je l’ai mal vécu. Mais avec le temps j’ai appris à vivre comme ça … Au moins je vis ma vis comme je le souhaite. Et je suis heureuse.

Et tes amis de l’époque ?

Certains l’acceptent. On se parle encore. Mais j’ai perdu pas mal de monde également

Depuis, je me suis fait de nouveaux amis. Et certains ne savent pas que je suis transexuelle.

Super, tu es au moins entourée d’amis 🙂 à défaut de famille. Qu’en est-il de ta vie amoureuse actuellement ?

C’est très compliqué. Trouver quelqu’un qui accepte une femme avec une partie masculine entre les jambes 🙂 Ça n’attire pas grand-monde.

Pourtant pas mal d’hommes qui me contactent via mon site me confient qu’ils aimeraient avoir une relation avec une femme trans. Mais bon, je crois que c’est un fantasme sexuel, et c’est pas super cool d’être l’objet du fantasme de quelqu’un…

Justement. Je ne veux pas être un fantasme. Ils cherchent juste quelque chose de sexuel. Personne ne veut du sérieux avec une trans …

Personne, je ne pense pas. Il te suffit de trouver UNE personne, sur les 7 milliards d’humains tu as tes chances quand même ^^

Love is love, lgbt pride, fier d'être femme trans
Source : 42 North (Pexels)

Tu es actuellement célibataire ?

Oui célibataire. J’ai 29 ans. J’ai envie de me poser. J’avoue que j’ai aimé faire fantasmer des hommes. Faire des plans « cul », mais ce temps-là est fini pour moi ☺️

Tu aimerais une relation sérieuse et durable avec un homme ? Fonder une famille ?

Homme ou femme. Dans ma situation. Je dois pas être difficile lol. J’ai une préférence pour les hommes 🙂 + de plaisir lol. Mais rien ne me dérange 🙂

C’est compliqué de fonder une famille si je suis en couple avec un garçon. Je ne vais pas pouvoir tomber enceinte 😁

lol oui c’est sûr, mais tu as le droit d’avoir des envies. Et il existe l’adoption.

Je préfère pas. Pour l’enfant. Avoir une maman avec un sexe masculin. Si ses copains l’apprennent etc … Je préfère pas.

Dernière question pour signer l’article : Globalement dans ta vie tu te sens comment ?

Heureuse maintenant. Je rattrape le temps perdu. Je fais ce qu’il me plaît. Entre les chaussures. Les robes …🙂☺️

2 femmes en train de faire du shopping, robes, jupes
Source : rawpixel.com (Pexels)

Chouette, pour toi ton apparence physique a une grande importance dans ton bien-être ^^

Je n’ai même plus de place dans ma garde-robe.

hahaha 😛 merci pour la discussion, c’était chouette de pouvoir discuter, je n’avais jamais eu l’occasion de parler avec une personne transsexuelle. 

Ça m’a fait plaisir de parler également.

Je remercie chaudement Jessica. Son témoignage donne de la visibilité aux personnes transsexuelles.

 

Vous aussi, vous vous posez des questions sur votre identité de genre ? Partagez votre histoire dans les commentaires.

 

❤ Love ❤

Morgane Z.

« L’épanouissement sexuel loin des normes »

 

Note : Cet article est un témoignage : ce que dit Jessica n’engage QUE Jessica. Son histoire personnelle ne représente pas forcément l’histoire de chaque femme trans.

Toutes mes publications sont à but éducatif et n’ont en aucun cas pour but d’inciter à la haine ou détériorer l’image d’une quelconque communauté. Si vous vous sentez vexé-e-s, sachez que ce n’était pas mon intention.

 

 

En complément de ce témoignage, découvrez sur le blog :

 

————-

Crédits artistiques :

  • Entête d’article : Dean Shim (via Pexels)
  • Tous les auteurs et toutes les autrices des autres photos sont cité-e-s en légende

Liker / Partager
  • 3
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    3
    Partages
  • 3
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.